Histoire naturelle et morale

de la nourriture

Maguelonne TOUSSAINT-SAMAT


Préface Guy SAVOY

Introduction Noëlle CHÂTELET

Nouvelle édition,

revue, actualisée et enrichie

— avec un texte inédit, Le sexe des gâteaux —,

une préface de Guy Savoy, Trois étoiles au guide Michelin,

et une introduction de  Noëlle Châtelet, écrivain et universitaire.


Maguelonne Toussaint-Samat

est historienne et écrivaine.

Elle a publié de nombreux ouvrages ethno-culinaires

(Bordas, Larousse, Laffont, Flammarion, etc.).

Son Histoire naturelle et morale de la nourriture (Bordas, 1987)

couronne plusieurs années de recherches et d’études

(École des Hautes-Études).

Elle a obtenu le Prix d’Histoire de la Société des Gens de Lettres

et le Prix La Mazille, et a été traduite en de nombreuses langues,

dont le japonais, le coréen et le chinois.

15x21 - 824 pages - index - bibliographie - ISBN - 2 910352-57-8

Prix : 29,90 e

Commande sur ce site : remise 5 % : 28,41 €

Une véritable encyclopédie !

L’origine, l’histoire, la symbolique des aliments,

tout y est, et bien plus encore…

Parcours culinaire des civilisations, l’Histoire naturelle et morale de la nourriture est conçue selon une double approche :

Une histoire naturelle : celle des aliments, de leur origine, de leur découverte et de leur mode de consommation. On y découvre entre autres que le bananier n’est pas un arbre, mais une herbe dont la « fleur » se transforme en un régime de bananes qui peut compter des centaines de « fruits » stériles, que, pour fournir un caviar excellent, l’esturgeon ne doit éprouver aucune frayeur avant sa mort…

Une histoire morale : elle étudie les mœurs, les comportements, les modes que la nourriture fait naître, les mythes et les symboles qui s’y rattachent. Athéna, dit la légende, donna l’olivier à la Grèce ; tout le bassin méditerranéen utilisa l’huile, tandis qu’au nord s’étendaient les « pays du beurre » ; et Luther s’enflamma contre le trafic des indulgences qui permettaient de manger du beurre durant le carême…

L’histoire de France et l’histoire d’un mets se mélangent harmonieusement : François Ier aurait guéri une dépression qui mettait en péril la France par la consommation de yaourts, le duc de Guise été tué en état de faiblesse glycémique pour n’avoir pas mangé les prunes qui étaient destinées à son réveil…

C’est enfin une histoire du monde entier : le chocolat fut d’abord la boisson des dieux aztèques avant de devenir celle des marquises du XVIIe siècle. Le café, découvert par des chèvres en Arabie, devint la richesse des Antilles et de l’Amérique du Sud lorsque l’Europe s’en enticha…

Et si cette histoire se termine sur la perspective d’une meilleure gestion tant des productions que des habitudes alimentaires, il nous fait espérer que l’humanité parviendra un jour à mettre un terme aux « maux de la faim ».

Interview de Maguelonne Toussaint-Samat

par Alain Kruger dans son émision

«On ne parle pas la bouche pleine»

le 17 janvier 2016 à 12h

sur France Culture

Qu'il s'agisse de haricot, de caviar ou de chocolat, on s'y promène dans le temps, puisqu'il s'évalue en millénaires, faisant s'enchevêtrer la petite et la grande histoire, dans l'espace, puisque tous les peuples, des Chinois aux Esquimaux, y sont répertoriés selon leurs pratiques alimentaires, mais aussi dans la botanique, la biologie, la médecine. L'approche est thématique et chaque aliment trouve sa place selon une stratégie qui réunit le social et le symbolique. Le regroupement des aliments invite le lecteur à dépasser la simple information pour réfléchir aux implications morales des traditions alimentaires, qui n'excluent ni le politique ni le sacré. Le poisson et la volaille sont l'occasion de parler des marchés ; les épices des marchands ; le sucre, le chocolat, des grandes découvertes ; le café, de politique ; le thé de philosophie, etc.

    L'histoire de France et l'histoire d'un mets se mélangent harmonieusement : que François Ier ait guéri une dépression qui mettait en péril la France par la consommation de yaourts ou que le duc de Guise ait été tué en état de faiblesse glycémique pour n'avoir pas mangé les prunes qui étaient destinées à son réveil, voilà qui nous donne à penser ! Une saga des aliments, où chaque page multiplie les rebondissements, apportant de quoi satisfaire notre appétit de savoir et notre amusement.


Babelio.com

ExtraitExtrait_Vin.html